allaitement

Allaitement : Quoi Faire lorsque Maman Manque de Lait

L’allaitement maternel – un geste naturel et ancestral qui accompagne l’humain depuis les temps les plus anciens. Bien que l’allaitement soit naturel et accessible, il n’est pas toujours simple et facile. Certaines mères rencontrent des problématiques en allaitant, ce qui cause un lot de stress et d’inquiétude. Parmi ces inquiétudes figure le manque de lait. Ce qui soulève la question :

Que faut-il faire lorsque maman manque de lait ?

Allaitement : Signes du manque de lait 

Le manque de lait est une problématique souvent rencontrée par les femmes qui allaitent. Selon la plupart des études conduites sur l’allaitement maternel, l’insuffisance de lait (ou la perception de celle-ci) conduit de 35% à 44% des mères à cesser l’allaitement prématurément. 1

Toutefois, une mère peut produire suffisamment de lait sans que son bébé en obtienne un apport optimal. Le bébé somnolent lors des tétées, la mauvaise prise au sein, la tétée incomplète, le réflexe d’éjection puissant (REF) sont tous des facteurs pouvant réduire l’apport en lait qu’obtient un nourrisson.

Pour bien identifier le manque de lait maternel, il suffit de porter attention aux signes suivants :

  • Bébé a un gain de poids insuffisant ;
  • Bébé n’avale pas suffisamment lors des tétées (le menton qui descend et le son de déglutition devraient accompagner la tétée) ;
  • Bébé est irritable pendant et/ou après les tétées ;
  • Maman n’a pas les seins vidés après les tétées ;
  • Les selles sont anormales (elles devraient être de couleur jaune moutarde) ;
  • Bébé démontre des signes de déshydratation dont le manque d’urine ou l’urine foncée, la fontanelle renfoncée, l’irritabilité, la léthargie et la bouche sèche. 2

Pour ne pas stimuler une production de lait déjà adéquate, mieux vaut consulter un professionnel de la santé spécialisé en lactation pour identifier la problématique du manque de lait. Autrement, une surproduction de lait causera de l’engorgement et de l’inconfort pour la mère.

Allaitement : 3 plantes qui favorisent la production de lait

Les femmes de toutes les régions du monde ont pratiqué l’allaitement. Ainsi, chaque culture a développé une médecine folklorique autour de l’allaitement pour adresser les besoins spécifiques à la lactation. Se tournant souvent vers les plantes, la plupart des cultures ont découvert des remèdes pour stimuler la production de lait maternel et ainsi, rassasier la faim des nouveau-nés.

Encore aujourd’hui, les plantes dites galactagogues – ayant la capacité de stimuler et/ou d’augmenter la production de lait maternel – sont recommandées pour les femmes nécessitant un soutien de la production lactée. Parmi celles-ci figurent trois plantes alliées.

Le fenugrec (Trigonella Foenum-Graecum) De toutes les plantes galactagogues, le fenugrec est probablement la plus connue. Son action est incomprise par la communauté scientifique, mais suffisamment de données anecdotiques supportent l’action galactagogue du fenugrec. Plusieurs stipulent que le fenugrec stimule la production de lait maternel tout en améliorant sa qualité nutritionnelle grâce à son riche apport en acides gras essentiels. 3

Le chardon bénit (Cnicus benedictus) Souvent utilisé pour les malaises digestifs, le chardon bénit a aussi une action galactagogue. Stimulant la prolactine, hormone maternelle qui augmente naturellement la production de lait, le chardon bénit est généralement utilisé de pair avec le fenugrec. 4

Le chardon-marie (Silybum marianum) Plante médicinale souvent utilisée pour ses propriétés hépato-protectrices (protectrice pour les cellules du foie), le chardon-marie contient un mélange de composantes actives nommé la silymarine. C’est la silymarine qui confère une activité galactagogue au chardon-marie. Les comprimés standardisés sont le meilleur moyen d’obtenir les bienfaits galactagogues du chardon-marie. 5,6

Ces plantes galactagogues semblent être plus efficaces lorsque prises conjointement. Leur action est rapide, les bienfaits apparaissant généralement au cours des 24 premières heures. Pour faciliter la prise assidue de ces plantes et en assurer l’efficacité, la compagnie québécoise Leo Désilets, maître herboriste, offre ce remède botanique dans cette trousse Trio Allaitement.

Allaitement : Protocole pour une meilleure production de lait

En plus de favoriser la production lactée grâce à la trousse Trio Allaitement, maman peut suivre les recommandations suivantes.  

  • Manger suffisamment. Une alimentation fournissant environ 2 500 calories par jour est recommandée durant l’allaitement. Il faut éviter d’adopter un régime limitant les calories dans le but de regagner une taille fine. L’allaitement prolongé (6 mois et +) ainsi que la saine alimentation sont d’excellents moyens de retrouver le poids d’avant grossesse. 7
  • Éviter les carences nutritionnelles. Pendant l’allaitement, certaines diètes restrictives peuvent nécessiter la supplémentation. C’est le cas notamment des diètes véganes (normalement déconseillée pendant la grossesse et l’allaitement) et végétariennes. Une multivitamine de qualité conçue pour la période de lactation saura panser quelques carences potentielles. 7
  • Se reposer. L’épuisement physique et psychologique peut diminuer la production de lait maternel. Il est primordial qu’une mère obtienne du support de son entourage afin d’éviter la fatigue excessive et l’épuisement.
  • Adresser tout problème de santé sus-jacent : Certains problèmes de santé peuvent diminuer la production de lait maternel. C’est le cas des troubles liés à la glande thyroïde, au diabète, au syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) et à la santé artérielle.
  • Attention à la médication et aux produits de santé naturels: Bien que certains produits pharmaceutiques et naturels puissent favoriser la production de lait maternel, certains auront l’effet contraire. Une mère qui prend des médicaments (incluant la pilule contraceptive) doit informer son pharmacien si elle allaite. Certaines herbes sont à éviter, dont la menthe poivrée sous toutes ses formes et le persil.

L’équipe de La Boite à Grains

_______________________

Recherche et rédaction
Véronique Cousineau, ND rédactrice en santé bien-être

Sources

  1. Gatti L. Maternal perceptions of insufficient milk supply in breastfeeding. Journal of Nursing Scholarship. 40:355-63. 2008
  2. Protocol to Manage Milk Intake. Revised by Jack Newman MD, FRCPC, IBCLC and Edith Kernerman, IBCLC, 2008, 2009©. Canadian Feeding Foundation.
  3. Mowrey DB. The Scientific Validation of Herbal Medicine. New Canaan, CT: Keats. 1986
  4. Bazzano, Alessandra N et al. “A Review of Herbal and Pharmaceutical Galactagogues for Breast-Feeding.” The Ochsner journal vol. 16,4 (2016)
  5. Drugs and Lactation Database (LactMed). Bethesda (MD): National Library of Medicine (US); 2006-. Milk Thistle. Consulté le 7 octobre 2019.
  6. Le Chardon-Marie. Trousse Santé Canada. Leo Désilets, maître herboriste. Consulté le 7 octobre 2019.
  7. Maternal Diet. Division of Nutrition, Physical Activity, and Obesity, National Center for Chronic Disease Prevention and Health Promotion. Center for Disease Prevention. Consulté le 7 octobre 2019.

Ajouter un commentaire