Comprendre les allergies alimentaires

Comprendre les allergies alimentaires

Depuis les dernières décennies, le sujet des allergies alimentaires semble faire écho partout. De plus en plus de personnes souffrent d’allergies alimentaires et plusieurs se questionnent à savoir s’ils sont atteints d’une allergie ou plutôt d’une intolérance alimentaire.

Démystifiez les allergies alimentaires grâce à nos conseils.

Symptômes d’allergie alimentaire

L’allergie se déclenche lorsque le corps identifie une protéine comme étant potentiellement dangereuse. En voulant attaquer cette protéine, une réaction inflammatoire prend place, entraînant des symptômes allergiques.

Cette réaction immunitaire est innée et très utile quand le corps doit combattre un organisme étranger, tel un virus. Toutefois, dans le cas d’une allergie alimentaire, le système immunitaire interprète faussement un danger lié à un aliment.

Ainsi, lorsque le système immunitaire attaque une protéine alimentaire, des symptômes allergiques peuvent émerger tels :

  • Des démangeaisons, une crise d’urticaire, le gonflement des lèvres ou l’apparition de rougeurs cutanées ;
  • Des difficultés respiratoires et/ou un sentiment d’étouffement ;
  • Des troubles digestifs, dont les nausées et vomissements, les crampes abdominales, les diarrhées, les reflux gastriques ;
  • Dans les cas plus sévères, la réaction allergique peut entraîner une pâleur, des étourdissements, une chute de tension ou l’évanouissement.

Seule dans les cas de choc anaphylactique, l’allergie alimentaire représente une menace de mort.  Ce choc est causé par une réaction anaphylactique, un type de réaction allergique sévère qui entraîne des symptômes graves, dont des problèmes respiratoires et cardiovasculaires.

Chez l’enfant et le nourrisson, la réaction allergique est plus souvent accompagnée de :

  • Vomissements projectiles
  • Coliques abdominales
  • Selles liquides avec ou sans trace de sang
  • Eczéma sévère
  • Érythème fessier aigu

Principaux coupables des allergies alimentaires

Tout aliment peut engendrer une réaction allergique si le corps décide d’attaquer l’une de ses protéines. Généralement, les premières réactions allergiques apparaissent avant l’âge de 4 ans. Au Canada, les allergies alimentaires les plus prévalentes sont face aux1 :

  • Arachides
  • Noix
  • Produits laitiers
  • Œufs
  • Poissons
  • Fruits de mer
  • Soya
  • Blé/gluten
  • Sésame

Il est possible de réagir à plusieurs aliments de même famille en raison d’une allergie croisée. Ce type de réaction émerge lorsque le corps attaque des protéines semblables. Par exemple, l’allergie au lait de vache peut entraîner une allergie croisée au lait de chèvre en raison de la ressemblance des protéines2.

Allergie ou intolérance alimentaires?

Il est parfois difficile de faire la distinction entre une allergie et une intolérance alimentaire. En effet, les deux formes de réactions provoquent des symptômes similaires.

On sait toutefois que la réaction allergique se déclenche rapidement après l’ingestion d’un aliment, soit dans les minutes suivantes jusqu’à maximum deux heures suivant l’ingestion.

Dans le cas d’une intolérance, la réaction est plus tardive, se déclenchant de 4 à 72 heures après l’ingestion. Ce retardement complique le diagnostic de l’intolérance alimentaire, c’est pourquoi il est recommandé de remplir un journal alimentaire détaillé en cas de soupçon.

Les tests cutanés ou laboratoires sont de bons moyens de distinguer l’allergie de l’intolérance et permettent donc d’éclaircir tout doute.

Dans les deux cas, il semble y avoir une augmentation du nombre de cas répertoriés. Plusieurs hypothèses ont été émises sur le sujet, mais la plus plausible est que l’alimentation occidentale soit pro-inflammatoire, rendant le système immunitaire plus susceptible à réagir aux aliments.3,4

Prévenir les allergies alimentaires

Beaucoup de recherches sont en cours dans le domaine des allergies alimentaires. Pour l’instant, les chercheurs croient que la mère détient beaucoup de clés en matière de prévention.

En effet, afin de réduire l’incidence des allergies alimentaires, les bébés devraient être exposés aux omégas 3 en cours de grossesse. Ceux-ci ne devraient pas être en contact avec la fumée secondaire et seraient, idéalement, allaités exclusivement jusqu’à l’âge de 6 mois.

En soutenant les mères enceintes, allaitantes ainsi que les jeunes enfants à avoir diète riche en sources naturelles d’oméga 3, notamment les poissons gras, les cœurs de chanvre, les graines de chia, les avocats et les algues marines, la communauté peut aider à réduire le taux d’allergies alimentaires.3

Vivre avec une allergie alimentaire

Le quotidien d’une personne atteinte d’allergie alimentaire est plus compliqué que celui d’une personne sans allergies alimentaires. En plus de devoir constamment surveiller les étiquettes nutritionnelles, prévenir l’entourage et poser des questions dans les établissements d’alimentation, il faut aussi être informé sur les marques de commerce exemptes d’allergènes.

La Boîte à Grains est fière de vous offrir des produits avec peu ou pas d’allergènes.

Découvrez nos produits de la marque MegaFood, des suppléments naturels sans allergènes faits d’aliments entiers à 100%. MegaFood conçoit des produits ayant des résultats éprouvés cliniquement et offre un contrôle impeccable sur la qualité des ingrédients ainsi que la surveillance des allergènes.

Si vous avez des allergies alimentaires, MegaFood est la marque de supplément qu’il vous faut!

MegaFood

Véronique Cousineau; ND, RHN
verosante.com

 

Sources

1 : Agence canadienne d’inspection des aliments. Aliments, Étiquetage - Allergènes alimentaires, ACIA.

2 : Association québécoise des allergies

3 : Dunstan JA, Prescott SL. Does fish oil supplementation in pregnancy reduce the risk of allergic disease in infants?Curr Opin Allergy Clin Immunol. 2005 Jun;5(3):215-21. Review.

4 : Food allergy among children in the United States. Branum AM, Lukacs SL. Pediatrics. 2009 Dec;124(6):1549-55. Epub 2009 Nov 16.

Ajouter un commentaire