Êtes-vous un bon candidat pour le végétarisme?

Êtes-vous un bon candidat pour le végétarisme?

Par Mélanie Paquet, naturopathe
819.230.4650

Il est de plus en plus fréquent de lire des articles ou d’entendre le témoignage de personnes qui font la promotion d’un régime alimentaire sans viande. Les raisons invoquées sont multiples. Plusieurs prétendent que la consommation de viande a des répercussions négatives sur la santé et qu’elle est liée à l’apparition de certaines maladies. D’autres se disent préoccupées par les questions environnementales et éthiques liées à l’élevage industriel des animaux.

Qu’en est-il au juste? Est-il compliqué d’être végétarien? Allons voir de plus près si ce mode de vie est possible pour vous aussi.

 

Différences entre végétarisme, végétalisme et véganisme ?

  • Le végétarien exclut la viande de son alimentation. Toutefois, il inclut des produits laitiers et des œufs à son régime alimentaire.
     
  • Le végétalien se nourrit uniquement d’aliments d’origine végétale.
     
  • De son côté, le végan, en plus d’avoir une alimentation végétalienne, prône un mode de vie fondé sur le refus de l’exploitation animale. Par exemple, il refusera de porter un manteau en cuir ou de dormir sur un oreiller de plumes.

 

Pourquoi devenir végétarien?

  • De plus en plus d’études prouvent qu’un régime végétarien offre plusieurs avantages pour la santé. Par exemple, il aide à maintenir un taux de cholestérol plus bas et permet de maintenir un meilleur indice de masse corporelle (IMC). En octobre 2015, une étude menée par l'agence de recherche sur le cancer de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) établissait des liens entre la consommation de viande rouge et de viande transformée et l’apparition de certains types de cancers.
     
  • Des raisons économiques sont également invoquées. Par exemple, Statistique Canada notait que le prix de la viande avait augmenté de 7,6% en 2015. De façon plus spécifique, le prix du bœuf avait augmenté de 15,1% au cours de la même année.
     
  • La production animale exerce également des pressions réelles sur les ressources naturelles mondiales. L’élevage industriel des animaux exige des quantités importantes d’eau, sans compter l’expansion des pâturages qui est à l’origine de la déforestation observée dans certaines régions du monde. D’ailleurs, un article du journal Le Devoir explique très bien la problématique actuelle.
     
  • Certains groupes d’individus estiment que le respect du bien-être animal constitue un élément à considérer dans nos choix alimentaires. On retrouve parmi eux le regroupement Pour une Éthique dans le Traitement des Animaux (PETA).

 

Vais-je manquer de protéines?

À cette question, je vous réponds : pas du tout ! Toutefois, vous devez aller chercher la quantité de protéines nécessaires pour combler vos besoins quotidiens. Les sources varient, mais en général, on suggère environ 0,75 gramme de protéines multiplié par le poids de la personne en kilogrammes. Donc, si vous pesez 60 kilogrammes, vous aurez besoin de manger 45 grammes de protéines par jour.

Maintenant que vous savez combien de protéines vous avez besoin, il vous reste à trouver de bonnes sources. Pour les végétariens, il y a les produits laitiers et les œufs qui sont assez complets. Pour les végans, il y a les noix, les légumineuses, le tofu, le tempeh, ainsi que certaines céréales riches en protéines.

 

Par où commencer?

Il faut bien commencer quelque part et ce n’est pas tout le monde qui est capable de changer de diète du jour au lendemain. De plus, si vous avez des problèmes de santé, il est toujours important de consulter son médecin avant de faire des changements alimentaires drastiques.

  • Certaines personnes seront plus à l’aise avec l’adoption progressive d’un régime alimentaire accordant une plus grande place aux végétaux. Il y a le mouvement des lundis sans viande qui est de plus en plus populaire.
     
  • 2016 est l’année mondiale des légumineuses, pourquoi ne pas suivre le mouvement et réduire la viande de 50% et ajouter à la place des lentilles dans votre recette de pâté chinois ou dans votre sauce à spaghetti, etc. Ceci peut s’avérer être très économique, vous épargnez et vous faites découvrir à votre famille des variations alimentaires qui les enchanteront.

 

À vos marques, prêts, cuisinez !

Ça prend 21 jours pour changer une habitude, alors, pourquoi ne pas se donner le défi d’intégrer de nouvelles mesures qui tendent plus vers le végétarisme ? Vous constaterez les changements que cela apporte sur votre santé, votre bien-être et votre portefeuille. À vous de décider !

Mélanie Paquet, naturopathe
819.230.4650

 

Références

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/447718/consommation-de-viande

http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/160122/dq160122c-fra.htm

http://www.who.int/features/qa/cancer-red-meat/fr/

Ajouter un commentaire