La courge d’hiver au menu

La courge d’hiver au menu

 Avec le temps des récoltes vient l’abondance de courges d’hiver. Ces fruits, consommés comme des légumes, sont disponibles dans un éventail de formes et de couleurs. Avec leur versatilité et leurs bienfaits pour la santé, elles gagnent à être mieux connues et à occuper une plus grande place au menu.

Courge d’hiver: les sortes

Chaque sorte de courge diffère en apparence, mais elles ont toutes une pelure dure et épaisse, permettant une longue conservation, variant de 3 à 12 mois. Sous cette pelure coriace se cache un amas de graines comestibles ainsi qu’une chaire fibreuse et/ou veloutée.

Il existe plus de 100 courges d’hiver. Voici les plus populaires :

Citrouille : Emblématique de l’Halloween, la citrouille varie grandement en forme et en grosseur. Les citrouilles à tarte sont petites et sucrées alors que les citrouilles décoratives sont plus grosses et moins sucrées. Bien que les citrouilles orangées soient les plus cultivées, les citrouilles blanches sont tout aussi délicieuses.

Trucs et conseils : La courge d’hiver au menu

Courge musquée : On la reconnait par son allure de bulbe ou de grosse poire. Sous sa peau lisse et beige, la courge musquée (butternut) a une chair mi-sucrée qui fait d’excellentes soupes et mijotés.

Trucs et conseils : La courge d’hiver au menu

Courge buttercup : Cette petite courge ronde a une pelure verte foncée avec des marques grises. Sa chair orangée est non fibreuse et plutôt sucrée. En raison de sa forme ronde, on peut aisément la farcir.

Trucs et conseils : La courge d’hiver au menu

Courge poivrée : La courge poivrée porte bien son nom. Sa chair pâle a un goût de poivre et de noisette qui rappelle sa forme de gland. Elle est généralement servie grillée, en accompagnement. La courge poivrée a une pelure passant du vert foncé au blanc comportant des nervures verticales.

Trucs et conseils : La courge d’hiver au menu

Courge Hubbard : Elle ressemble à un citron allongé ayant une peau épaisse et rugueuse, dont la couleur varie de gris/bleu à orange vif. Légèrement moins sucrée, la chair de la courge Hubbard est hautement versatile.

Trucs et conseils : La courge d’hiver au menu

Courge spaghetti : L’une des courges les plus populaires. Ovale et à peau jaune, sa chair à saveur douce est très fibreuse. Une fois cuite, on la gratte à la fourchette afin d’avoir des filaments ressemblant à des spaghettis.

Trucs et conseils : La courge d’hiver au menu

Courge stripetti : Cousine de la courge spaghetti, sa pelure est verte et comporte des rayures longitudinales jaunes et/ou beiges. On la cuit et l’apprête comme la courge spaghetti.

Trucs et conseils : La courge d’hiver au menu

Courge dumpling : La courge dumpling a la forme d’un poivron dont la couleur varie du blanc au vert, en passant par le jaune et l’orangé. Sa pelure comestible comporte des rayures et tâches pâles ou foncées. On la mange grillée en quartiers, légèrement assaisonnés.

Trucs et conseils : La courge d’hiver au menu

Courge Aladin : Souvent appelée le turban d’Aladin, cette courge semble être la fusion de deux. Sa saveur douce et sucrée fait d’elle un excellent choix pour les desserts et les caris. Championne de la conservation, on peut la garder jusqu’à 1 an!

 Trucs et conseils : La courge d’hiver au menu

Courge d’hiver : la santé

La science commence à s’intéresser à ces fruits délicieux et versatiles. La chair douce et sucrée des courges regorge d’une panoplie de bienfaits pour la santé.

Les antioxydants : Le plus grand atout des courges d’hiver est sans doute leur apport en antioxydants. L’antioxydant maintient la santé des cellules et protège le corps contre de nombreuses maladies dont le cancer, les maladies cardiovasculaires et neurodégénératives. À l’échelle mondiale, la courge est l’aliment qui apporte le plus d’antioxydant.

Les caroténoïdes : Les caroténoïdes sont des pigments orangés riches en vitamines C et A que l’on retrouve dans certains fruits et légumes notamment les carottes, les oranges et les courges. Ces molécules sont hautement reconnues pour leur effet protecteur contre le cancer et le renforcement du système immunitaire.

Les glucides : Les glucides contenus dans les courges sont pour la plupart des polysaccharides (type de glucide). Ces substances sont antioxydantes, anti-inflammatoires et antidiabétiques.

 

Courge d’hiver : cuisson et préparation

La première étape de préparation consiste toujours à couper la courge sur le long et vider le contenu de graines.

En dés : Peler la courge et couper la chair en dés de ½ à 1 pouce cubique. Les dés peuvent ensuite être cuits à vapeur, sautés, ou grillés au four.

En purée : Placer les moitiés de courge, face vers le bas, sur une plaque à biscuit. Cuire 30 minutes à 350 oF. La courge sera tendre et pourra facilement être vidée.

Préparation des graines : Étaler les graines rincées et séchées sur une plaque à biscuit et faire rôtir à 350 oF pour 15 à 20 minutes. Cette cuisson permet de conserver l’intégrité des bonnes huiles qui se trouvent dans les graines.

 

Il est important de consommer des courges d’hiver issues de l’agriculture biologique. En agriculture conventionnelle, les courges sont souvent employées afin de  drainer les sols de certains contaminants (hydrocarbures aromatiques polycycliques ou PAH) qui sont ensuite emmagasinés dans le fruit.

Cet automne, La Boîte à Grains vous offre une variété de courges d’hiver certifiées biologiques. Passez faire vos provisions en magasin!

Véronique Cousineau; ND, RHN

Ajouter un commentaire