25.49$

Extrait utilisé en herboristerie traditionnelle pour soulager les malaises digestifs, y compris les flatulence, la dyspepsie, l’indigestion spasmodique et la nausée.

Ingrédients :

  • Ginseng américain Panax quinquefolius Racine séchée Biologique
  • Alcool (50 %) Éthanol Source végétale Biologique

Préparation :

Les racines sont coupées et mises à macérer dans de l’alcool biologique. La préparation est brassée quotidiennement durant 30 jours, pressée, décantée et tamisée. Aucun additif, colorant ou agent de conservation.

Sans sucre ajouté, sans gluten, sans soya, sans OGM, non irradié

Format :

  • Bouteille de verre ambré avec compte-goutte - 50 ml

Indications :

Système nerveux : Fatigue, stress, troubles de la mémoire et de la concentration, dépression, convalescence, burn out.

Système glandulaire : Mal de tête d’origine hormonale, troubles de la ménopause, diabète de type 2, atonie du pancréas, des surrénales, de l’hypophyse, de la thyroïde, du système reproducteur, infertilité, baisse de la libido.

Système reproducteur masculin : Prostatite, hypertrophie bénigne de la prostate.

Système circulatoire : Hypercholestérolémie, anémie, dysfonction érectile.

Système digestif : Atonie digestive, manque d’appétit, gastrite, ulcère.

Conre-indications et mises en garde :

  • Classe 1 : sans danger si employée de façon appropriée
  • Hypertension artérielle, troubles cardiovasculaires
  • Phase aiguë d’une maladie, inflammation, fièvre, infection
  • Grossesse
  • Ce produit n’est pas destiné aux enfants

Interactions :

  • Caféine
  • Stéroïdes
  • Médicaments inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO)

Posologie :

Dose d’intervention : On travaille généralement avec des doses modérées (dose traitement) sur de moyennes ou longues périodes :

Dose de traitement : 10 à 15 gouttes, 1 ou 2 fois par jour; ne pas prendre au coucher.

Débuter avec de petites doses pour s’assurer de la tolérance aux plantes.

Diluer la teinture dans un peu d’eau. Brasser la teinture avant l’utilisation.

Lors d’un traitement à long terme, donner à raison de 6 jours sur 7.

Mode d'action :

Le ginseng est un bel exemple de plante adaptogène dont les composants possèdent certains effets antagonistes. Les principes actifs connus du ginseng sont des ginsenosides ou panaxosides, aux effets à la fois dépresseur et stimulant du système nerveux central (SNC). Le ginseng américain contient principalement du ginsenoside Rb1 à l’action hypotensive, antihémolytique, antipyrétique, antipsychotique, dépresseur du SNC et antiulcéreuse. Il contient également le ginsenoside Rg1, un stimulant du SNC, hypertenseur et tonique. Le ginseng américain contient la plupart des ginsenosides du groupe I et II (Rb1, Rb2, Rc, Rd, Re, Rg1, malonyl(m)-Rb1, mRb2, mRc et Rd) et le ginsenoside du groupe III Ro . Le ginseng américain contient en plus des vitamines B (biotine, B12, thiamine, riboflavine), du manganèse, des acides aminés, des acides gras, des saponines (certains sont stimulants du SNC, d’autres augmentent le potentiel de croissance des nerfs abîmés), des phytostérols (phytostérine), des flavonoïdes, de l’amidon.

Associations favorables :

AVOINE en infusion dans les cas de troubles du système nerveux, dépression, trouble de la mémoire. Boire 1 litre par jour.

MILLEPERTUIS en teinture dans les cas de dépression. Prendre 15 à 25 gouttes, 1 à 3 fois par jour, 6 à 12 semaines.

TONIQUE CHINOIS en décoction dans les cas de fatigue, dépression. Prendre 30 ml, 1 ou 2 fois par jour.

HORMONATHE en capsules dans les cas de dérèglement hormonal. Prendre 1 à 4 capsules par jour, au besoin.

ANGELIQUE en teinture dans les cas de troubles de la ménopause. Prendre 5 à 10 gouttes, au besoin.

RESISTHE en infusion dans les cas d’infections répétées. Boire 1 à 3 tasses par jour.

Usages traditionnels :

Plante médicinale favorite des Chinois, le ginseng est employé en Asie depuis plus de 2000 ans. On trouve des mentions écrites sur le ginseng dans les plus anciens ouvrages sur les plantes médicinales. Le ginseng est originaire de Russie et d’Asie orientale, Manchourie, Caucase, et cultivé en Corée, en Chine, au Japon.

Ce sont les Jésuites (présents à la fois en Asie et en Amérique) qui ont fait le lien entre le ginseng asiatique et l’espèce américaine. Les Chinois se sont rués sur ce ginseng sauvage à une époque où on ne trouvait plus de ginseng sauvage en Asie et ont reconnu à notre ginseng des propriétés très similaires aux leurs. Il n’y a que peu de différence entre les deux espèces botaniques dans leur composition et quant aux effets médicinaux.

On trouve encore le ginseng américain (Panax quinquefolius) dans les sous-bois riches de l’Amérique, à l’est du Canada et des États-Unis, jusqu’en Georgie. Les Amérindiens l’employaient pour stimuler la fertilité féminine, contre la fièvre, la toux et comme tonique général de l’organisme. Vers la fin du 19e siècle, le ginseng américain avait presque disparu du Québec et de l’Ontario.

Le ginseng a traditionnellement été utilisé pour toutes sortes de maux, son nom scientifique vient d’ailleurs des mots grecs Pan «tout» et Akos «guérit», donc panacée, «qui guérit tout». Quant à «ginseng», il vient du chinois jen-shen, qui veut dire «plante-homme», par allusion à la forme de sa racine. Aujourd’hui, le ginseng est une plante officielle dans plusieurs pharmacopées (Allemagne, Autriche, Chine, France, Japon, Suisse, Russie).

Certifications :

  • Certifié biologique sous contrôle indépendant (Ecocert Canada)
  • Reconnu biologique par le Conseil des appellations agroalimentaires du Québec (CAAQ)
  • Fabriqué selon les Bonnes Pratiques de Fabrication

Références :

1 Mc Guffin Michael et al. Botanical Safety Handbook. Boca Raton: CRC Press; 1997.

2 Brinker Francis. Herb Contraindications and Drug Interactions. Third Edition. Sandy: Eclectic Medical Publications; 2001.

3 Blumenthal, Goldberg, Brinckmann. Herbal Medicine: Expanded Commission E Monographs. Newton: Integrative Medicine Communications; 2000.

4 Bradley Peter R. British Herbal Compendium.Volume 1. Bournemouth: BHMA; 1996.

5 Barnes J., Anderson L.A., Phillison J.D.. Herbal medicines. Second Edition. Londres (UK) : Pharmaceutical Press ; 2002.

6 Who. WHO monographs on Selected Medicinal Plants. Volume 1. World Health Organization. Geneva; 1999.

7 British Herbal Pharmacopeia 1990. Volume 1. Bournemouth: BHMA; 1990.

8 Wichtl Max. Herbal Drugs and Phytopharmaceuticals. Stuttgart: Medpharm Scientific Publishers; 1994.

9 Winston David, Kuhn Merrily A. Herbal Therapy & Supplements. Philadelphia: Lippincott; 2000.

10 Moerman Daniel E. Native American Ethnobotany. Portland: Timber Press; 1999.

11 Leung Albert Y., Foster Steven. Encyclopedia of Common Natural Ingredients Used in Food, Drugs and Cosmetics, 2eédition. New York: Wiley-Interscience Publication; 1996.

12 Blumenthal, Mark. The ABC Clinical Guide to Herbs. Austin: American Botanical Council. 2003.