Devrais-je faire le virage végane ?

Devrais-je faire le virage végane ?

De nos jours, les médias, blogues, magazines, restaurants et livres de recettes accordent beaucoup d’importance au végétalisme qui gagne en popularité. Le véganisme est un mouvement qui exclut la consommation de tous produits animaliers et de tous produits dérivés de leur exploitation.

Bien qu’il soit de plus en plus présent et accessible, le véganisme (aussi nommé végétalisme intégral) est, selon The Vegan Society, une pratique ancestrale fondée sur le végétarisme.1

Nous avons décortiqué un portrait de cette philosophie bienveillante.  

Le véganisme : pourquoi l’adopter?

Raisons morales

On estime que chaque année, 60 millions d’animaux terrestres et quelques milliards d’animaux marins perdent la vie pour nourrir les humains. Afin de satisfaire cette demande élevée, le milieu de captivité est la nouvelle norme de l’industrie. Celui-ci minimise la qualité de vie des animaux en plus de favoriser la propagation des maladies infectieuses, augmentant profusément le recours aux antibiotiques.4

Le milieu de captivité, la séparation précaire mère/enfant ainsi que la mort prématurée des animaux, fait de l’élevage de masse une pratique qui ne répond pas aux besoins primaires et biologiques des animaux, eux-mêmes reconnus comme des êtres sensibles ayant droit à la dignité5.

Ainsi, les adeptes du véganisme jugent qu’il est préférable que les animaux puissent profiter de leur habitat naturel en toute quiétude, sans la préoccupation d’être abattu pour des prétextes alimentaires.

Raisons environnementales

L’élevage animal a un impact considérable sur notre environnement, ce qui motive les plus écologistes d’entre nous à adopter un mode de vie végane.

En effet, des terres et des forêts entières sont ravagées pour permettre la culture de grains destinés à nourrir les animaux d’élevage. Cet élevage a des conséquences néfastes sur notre environnement, dont la perte des eaux propres, des forêts et des arbres et l’accumulation des déchets d’élevage dans les eaux voisines.

En plus d’épuiser nos ressources naturelles, l’élevage animal est le premier responsable de l’émission de gaz à effet de serre,8 les principaux polluants étant la production de bœuf, d’agneau et de fromage.7  

 Tristement, en plus de ces enjeux criants, les consommateurs de viande jettent 20% de la production de viande produite par l’industrie.7

En adoptant une alimentation végane, une personne occidentale peut réduire son empreinte écologique de plus de 50%.

Raisons de santé 

En comparaison à l’alimentation omnivore et végétarienne, le régime végane offre une quantité supérieure en fibres alimentaires, antioxydants, magnésium, acide folique, vitamines C et E ainsi qu’en phyto nutriments (composés biochimiques provenant de plantes ayant des effets positifs sur la santé). De plus, l’alimentation végane est plus faible en gras saturés que les autres régimes alimentaires.2

Pour ces raisons, les adeptes de l’alimentation végane ont un faible risque de maladies cardiovasculaires, de haute pression, d’hypercholestérolémie, d’obésité, de diabète type 2 et de certains cancers.3 

Le véganisme : quoi manger?

Le véganisme n’est pas automatiquement un gage de santé. Il est primordial de bien s’informer avant d’effectuer le saut vers le véganisme. L’éducation et la connaissance de l’aspect nutritionnel sont à la base de la réussite de ce mode de vie.

Un bon régime végane équilibré comprend une grande quantité de légumes, de fruits, de grains entiers, de légumineuses, de graines et de noix. Sont exclu : viandes, poissons, fruits de mer, produits laitiers, œufs, miel et insectes.

Bien que le véganisme offre une panoplie de bienfaits pour la santé et l’environnement, certaines carences alimentaires sont susceptibles de surgir.

En effet, cette diète est plus faible en calcium, zinc, oméga 3, vitamine D et vitamine B12 que les autres régimes.2 Le fer d’origine végétale est également plus difficile à assimiler. C’est pourquoi les végétaliens bénéficient de la prise d’une multivitamine/minérale de bonne qualité en plus de consommer des aliments fortifiés. De plus, pour les femmes, il est recommandé de prendre des suppléments de fer afin d’éviter une carence possible.

Le véganisme : le mode de vie

Le véganisme exclut également tous les dérivés de produits animaliers employés dans l’industrie du textile, des cosmétiques et de la pharmaceutique.

Ainsi sont exclus de nombreux tissus dont le cuir, la laine, la fourrure, le cachemire, l’alpaga, ainsi que certains matériaux utilisés dans la production de bijoux, dont les perles, les plumes et les cornes. Tout produit ayant été testé sur les animaux est aussi prohibé.6

Les véganes sont également soucieux dans leurs choix de loisirs et s’opposent aux activités exploitantes les animaux, dont les zoos, les aquariums, les cirques et les safaris.

Bref, le véganisme est un mode de vie qui favorise tous les aspects du bien-être animal.

___

La Boîte à Grains se fait un plaisir de satisfaire vos besoins en offrant une multitude de produits certifiés véganes. De plus, nos tournées magasin gratuites du mois de juin porteront sur le végétalisme.

Finalement, nous sommes maintenant détaillants des repas végétaliens Aux Vivres,des produits sans viande du Paradis Végétarien, de Function Jerky Végane, et de plusieurs autres produits certifiés véganes.

Venez découvrir nos produits véganes et sans gluten ce 26 mai 2018 à La Boîte à Grains du Plateau.

 

Véronique Cousineau; ND, RHN
verosante.com

 

Sources

1: The Vegan Society / History

2: Davey GK, Spencer EA, Appleby PN, Allen NE, Knox KH, Key TJ. EPIC-Oxford: lifestyle characteristics and nutrient intakes in a cohort of 33,883 meat-eaters and 31,546 non meat-eaters in the UK. Public Health Nutr  2003;6:259–69.

3: Position of the American Dietetic Association and Dietitians of Canada. Vegetarian diets. J Am Diet Assoc  2003;103:748–65.

4: Center for Disease Control and Prevention. National Antimicrobial Resistance Monitoring System for Enteric Bacteria (NARMS). Antibiotic Resistance.

5: CBC. Canadian Press June 2015. Quebec bill calls animals 'sentient beings' and includes jail time for cruelty

6: Wikipédia – le véganisme

7: Environmental Working Group. Meat Eater’s Guide. Consulté en Avril 2018

8: WorlWatch Institute. Agriculture and Livestock Remain Major Sources of Greenhouse Gas Emissions. Laura Reynolds, May 8, 2013

Ajouter un commentaire