omega-3

Les Oméga-3 pour Vaincre la Dépression

Depuis une vingtaine d’années, on parle des bienfaits de la consommation de poissons qui vivent en eau froide pour la richesse de leurs huiles en acides gras essentiels oméga-3. Quand on parle de poissons gras, on parle du maquereau, des anchois, de la sardine, du hareng, etc.1, 4

La reconnaissance du rôle très important des oméga-3 dans la prévention et le traitement de la dépression permet de voir sous un autre éclairage cette maladie. Et si la dépression était aussi une maladie inflammatoire, comme on l’a découvert il y a peu de temps pour la maladie des artères coronariennes? Cela permettrait d’expliquer que cette maladie ne se limite pas à un manque du neurotransmetteur de la sérotonine, mais que l’inflammation est un autre facteur important qu’il faut considérer.2, 4, 5

Comment identifier la dépression?

À un moment donné dans la vie un changement survient plus ou moins rapidement en quelques heures voire quelques jours ou quelques semaines dans l’humeur d’une personne, avec plus ou moins d’intensité et elle n’est alors plus comme avant, même si rien ne justifie vraiment ce mal-être persistant, ce dernier tend à s’aggraver et devient une dépression.2, 4, 5

Deuxième cerveau, humeur et neurotransmetteurs

Saviez-vous qu’une grande partie de nos émotions est probablement influencée par les nerfs de notre intestin? En d’autres mots, le bien-être émotionnel au quotidien peut en grande partie dépendre des messages envoyés du deuxième cerveau au premier. Des études récentes ont rapporté qu’un nombre important de patients atteints d’une maladie inflammatoire de l’intestin souffraient aussi de dépression et d’anxiété.

En plus, on apprend que tout comme le cerveau, la masse de tissu neural dans notre intestin utilise 30 neurotransmetteurs différents. La sérotonine, surnommée "la substance chimique du bonheur" est d’ailleurs produite et stockée à 95% dans l’intestin.6, 10

L’inflammation

De nombreux problèmes de santé chroniques sont associés à des niveaux élevés d’inflammation. On pense à l’arthrite, la douleur chronique, la fibromyalgie, des problèmes de peaux (l’eczéma et le psoriasis), l’asthme, les maladies inflammatoires de l’intestin telles que la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn, le syndrome du côlon irritable, les polypes intestinaux, etc.

Aujourd’hui, on pense aussi que la dépression est en partie inflammatoire.4, 6

Les oméga-3, la dépression et l’inflammation

Les acides gras oméga-3 du poisson comprennent l’ADH ou Acide docosahexaénoïque et l’AEP ou acide eicosapentaénoïque. On attribue des effets anti-inflammatoires à l’AEP grâce à des recherches bien documentées.

Ainsi, l’AEP inhibe la production à partir de l’acide arachidonique (AA), de cytokines pro-inflammatoires, telles que les prostaglandines E2 (PGE2). L’AEP peut également influencer la signalisation cellulaire et la production de neurotransmetteurs dans le cerveau. En plus, il a été démontré que l’AEP à la capacité d’abaisser les taux de cortisol chez les personnes souffrant de dépression majeure.

En bref, les oméga-3 abaissent aussi la concentration des dangereux facteurs destructeurs du cartilage dans l’arthrite, les cytokines, TNF et IL- 1B (marqueurs inflammatoires).3, 6, 7, 8

Petit lexique

  • Cytokines : Les cytokines sont des hormones du système immunitaire
  • Prostaglandines : Elles sont un médiateur chimique lipidique associé aux membranes cellulaires et synthétisé dans la plupart des tissus, qui joue un rôle dans la réaction inflammatoire.
  • Acide arachidonique : L’acide arachidonique (AA) déclenche une chaîne de réactions qui engendre des eicosanoïdes de types 2 et 4(E2, E4) qui sont extrêmement pro-inflammatoires.

À noter que l’acide arachidonique est un acide gras non essentiel de la famille des oméga-6. On le trouve principalement dans les viandes de volaille, mais on retrouve aussi des sources végétales d’oméga 6 : graines de tournesol rôties ou grillées, noix de pins déshydratées, noix de Grenoble déshydratées, huile de pépins de raisin, etc.

Pour calmer l’inflammation, il faut réduire les sources alimentaires en oméga-6 et augmenter les sources alimentaires en oméga-3.

Une alimentation que l’on considère équilibrée doit apporter cinq molécules en oméga-6 pour une seule molécule en oméga-3.

  •  Cortisol : Le cortisol est une hormone sécrétée par les glandes surrénales qui s’élève en période de stress. S’il perdure trop et trop longtemps, il peut agir négativement comme perturber le sommeil, entraîner la prise de poids, etc.3, 4, 7, 8, 9, 10

Les oméga-3 et l’humeur

Au cours du dernier siècle, les cas de dépression ont beaucoup augmenté. Près de 14 millions d’Américains en souffrent. Cette augmentation peut aisément être en lien avec une diminution de la consommation de poisson et d’huile de poisson pendant cette même période.

Un important corpus de recherches indique que l’AEP exerce de puissants effets antidépresseurs et stabilisateurs de l’humeur.2, 4, 7, 10

Équilibre de l'humeur : le supplément Oméga-3 + Joy

La compagnie Genuine Health a concocté la formule Oméga-3 + Joy avec un concentré d’AEP plus élevé, dont l’efficacité a été démontrée en clinique pour aider à promouvoir un équilibre sain de l’humeur, améliorer le bien-être et soutenir la santé cognitive et la fonction cérébrale.

À l’automne, il peut soulager des symptômes de dépression saisonnière. Oméga-3 + Joy peut aussi réduire les problèmes de santé associés à de l’inflammation chronique. Le produit Oméga-3+ Joy se présente en capsules avec un enrobage entérique ou sous une forme liquide.11

Oméga-3 + Joy booste l’humeur, est anti-inflammatoire, est d'origine durable et sauvage. Sans gluten et sans OGM, cette formule est pure et puissante.

Recette de boisson frappée avec Oméga-3 + Joy

  • 1 tasse de baies mélangées (fraîches ou congelées)
  • 1/2 tasse de lait d’amande (non sucré) ou avoine, soya, etc.
  • 3/4 tasse d’eau
  • 1 mesure de poudre de protéines à la vanille (chanvre ou autres)
  • 1/2 tasse de chou frisé
  • 1 c. à thé d’huile de poisson Oméga-3 + Joy

Liquéfier au mélangeur et servir.

Oméga-3 + Joy, c’est une bonne santé émotionnelle et globale!

Bonne santé!

L’équipe de La Boite à Grains

 

 

 

 

 

Références :

  1. Frappier Renée, Gosselin, Le guide des bons gras, les Éditions Asclépiades Inc., 1995, 403 pages
  1. Gérard Dr. Alain avec le CRED, Dépression la maladie du siècle, Albin Michel, 2010, 230 pages
  1. Marieb Élaine, Anatomie et physiologie humaines, ERPI, 1999, 1194 pages
  1. Sears Dr. Barry, Le régime Oméga, Les Éditions de l’homme, 2002, 405 pages
  1. Servan-Schreiber David, Guérir, Robert Laffont, 2003, 301 pages
  1. Rôle et bienfaits du microbiote, La Semaine Santé, Thérien Paul
  1. Soulager l’anxiété par l’alimentation, Vitalité Québec, Valérie Conway, Ph.D, ND.A
  1. Utilisation ciblée de l’huile de poisson, Fleurir, Philip Rouchotas, Msc, ND, et Heidi Fritz, MA, ND
  1. https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/PalmaresNutriments/Fiche.aspx?doc=acides_gras_omega_6_nu
  1. https://www.naturaforce.com/bienfaits-omega-3-sante/equilibre-entre-omega-3-omega-6/
  1. https://genuinehealth.ca/products/omega3-joy