alimentation fodmap fody

Alimentation et FODMAP

 

Il est estimé que les inconforts intestinaux affectent jusqu’à 25% de la population.

Afin d’y remédier, plusieurs se tournent vers l’alimentation faible en FODMAP, une diète développée par des chercheurs australiens qui vise à éliminer les troubles digestifs tels que les ballonnements, les flatulences et les douleurs abdominales.

Ayant gagné en popularité et en notoriété, la diète FODMAP a peut-être déjà piqué votre curiosité. Faisons le point sur l’alimentation FODMAP afin de mieux comprendre son fondement.

FODMAP : L’exclusion de certains glucides

Les glucides sont des sucres. Certains sont digestes et d’autres sont indigestes pour l’être humain.

Parmi les sucres digestes se trouvent les sucres libres. Ceux-ci sont en général facilement digérés et absorbés par l’organisme. Toutefois, ils sont à l’origine de problèmes digestifs chez les personnes atteintes de troubles inflammatoires de l’intestin.

Sous l’acronyme anglais de FODMAP, on regroupe les aliments riches en sucres libres qui causent de l’inconfort digestif.

Que signifie FODMAP ?

L’acronyme FODMAP a été proposé par les chercheurs australiens en 2004 suite à la découverte de la relation entre les aliments riches en sucres libres et les troubles intestinaux. FODMAP regroupe les aliments riches glucides suivants :

F : les aliments fermentescibles (fermentables) c’est-à-dire, qui fermentent au cours du processus de digestion. C’est la fermentation des sucres dans l’intestin de certains glucides qui est à l’origine des gaz et inconforts intestinaux.

O : les oligosaccharides sont des sucres libres particulièrement appréciés des bactéries intestinales et participent à leur prolifération. Une prolifération excessive de ces bactéries peut causer de l’inconfort digestif chez les personnes sensibles. Parmi les oligosaccharides on compte le fructane, les GOS (galacto-oligosacchardides) et les FOS (fructo-oligosaccharides).

D : les disaccharides sont des duos de sucres fusionnés. Parmi ceux-ci on trouve le lactose, le sucrose (sucre blanc) et le maltose. Ces glucides contribuent largement aux troubles d’obésité, de diabète, de carie dentaire et de santé mentale. Chez les personnes sensibles, ils sont aussi des irritants intestinaux.

M : le glucose, le dextrose, le fructose et le galactose sont les principaux monosaccharides, glucides comprenant une seule unité de sucre libre. L’excès de fructose (présent principalement dans les fruits et le miel) peut mener à de l’inconfort digestif.

A : and (et)

P : les polyols aussi nommés polyalcools et sucres-alcools sont des édulcorants naturels faiblement digérés donc largement fermentés par les bactéries du côlon. Les polyols les plus courants sont le sorbitol, le maltitol et le xylitol.

FODMAP : Une diète thérapeutique

Chez les personnes atteintes d’un trouble inflammatoire de l’intestin, les FODMAP peuvent être problématiques et engendrer de l’inconfort digestif. Ce phénomène a été observé chez les gens atteints du syndrome de l’intestin irritable (SII) aussi nommé syndrome du côlon irritable (SCI) chez qui les FODMAP ne sont pas adéquatement absorbés par l’intestin.

Grâce à la diète faible en FODMAP, il est possible de réduire de façon considérable l’inconfort lié à ces conditions, notamment les douleurs abdominales, les ballonnements, les flatulences, la diarrhée et la constipation. En effet, la recherche démontre que l’alimentation faible en FODMAP peut soulager jusqu’à 75% des gens atteints de troubles gastro-intestinaux dont le SII.

Adopter la diète FODMAP

En adoptant cette diète thérapeutique, il est essentiel d’éliminer complètement les FODMAP de l’alimentation et ce, jusqu’à réduction des symptômes digestifs. Cela peut prendre de 2 à 6 semaines.

FODMAP aliments

Source : FODMAP 101, FODY Foods

Pendant l’élimination complète des FODMAP, les aliments faibles en FODMAP sont à préconiser (Voir liste à la fin de l’article).

Suite à l’élimination, les FODMAP sont réintégrés un à la fois dans l’alimentation afin de déterminer les intolérances personnelles. Pour cette étape, l’accompagnement d’un professionnel de la santé spécialisé en nutrition est recommandé. Cette étape demande de tenir un journal alimentaire et d’être à l’écoute des symptômes du corps. Il va sans dire que la réintroduction des FODMAP nécessite beaucoup de vigilance et d’assiduité, mais les résultats peuvent être concluants et soulageants.

Depuis la découverte de la diète faible en FODMAP, des millions de personnes l’ont adopté. Il s’agit d’un recours thérapeutique reconnu mondialement par les gastro-entérologues.

Avec les restrictions alimentaires de la diète FODMAP surgissent toutefois certains défis logistiques. C’est pourquoi la compagnie FODY met à votre disposition des aliments préparés faibles en FODMAP. Leurs sauces tomate, ketchup, salsa, marinades et vinaigrettes sont disponibles via La Boite à Grains afin de faciliter l’intégration de la diète FODMAP dans votre vie.

Bonne santé!
L’équipe de La Boite à Grains

________________________

Texte et recueil d’informations :

Véronique Cousineau,
Naturopathe diplômée et rédactrice en santé bien-être

Sources :

  • Staying healthy with nutrition. 21st century edition. Elson M. Haas, MD. Carbohydrates. Pages 28-33.
  • L’alimentation faible en FODMAP pour le syndrome de l’intestin irritable. Jef L’Ecuyer, Dt.P.
  • Staudacher, H. M., Whelan, K., Irving, P. M., &; Lomer, M. C. E. (2011). Comparison of symptom response following advice for a diet low in fermentable carbohydrates (FODMAP) versus standard dietary advice in patients with irritable bowel syndrome. Journal Of Human Nutrition and Dietetics, 24(5), 487–495
  • Tuck, C. J., Muir, J. G., Barrett, J. S., &; Gibson, P. R. (2014). Fermentable oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides and polyols: role in irritable bowel syndrome. Expert Review Of Gastroenterology &; Hepatology, 8(7), 819–834
  • Marsh, A., Eslick, E. M., &; Eslick, G. D. (2015). Does a diet low in FODMAP reduce symptoms associated with functional gastrointestinal disorders? A comprehensive systematic review and meta-analysis. European Journal Of Nutrition Eur J Nutr.
  • Fedorak, Richard N et al. “Canadian Digestive Health Foundation Public Impact Series 3: irritable bowel syndrome in Canada. Incidence, prevalence, and direct and indirect economic impact” Canadian journal of gastroenterology = Journal canadien de gastroenterologie 26,5 (2012): 252-6.

Aliments à faible teneur en FODMAP

aliments fodmap

Cliquez ici pour télécharger la liste des aliments à faible teneur en FODMAP.

Ajouter un commentaire