5 raisons pour jardiner cet été

5 raisons pour jardiner cet été

Après avoir évolué pendant des milliers d’années au cœur de la nature, l’être humain est de plus en plus confiné entre quatre murs. Cette déconnexion avec la nature n’a jamais été aussi grande qu’aujourd’hui.

La solution pour plusieurs est de se tourner en été vers le jardinage afin de renouer ce lien avec la Terre. Le jardinage est une activité relaxante et agréable qui permet au corps et à l’esprit de laisser aller le tracas quotidien.

Saviez-vous que les bienfaits du jardinage sont scientifiquement prouvés et bien documentés? Voici 5 raisons de mettre les mains à la terre cet été!

1re raison pour jardiner cet été : réduire le stress

Le contact avec la nature, les odeurs de plantes, la brise légère et le caractère quasi méditatif du jardinage sont des facteurs qui influencent positivement notre humeur.

De nombreuses recherches ont démontré que le jardinage apporte une réduction importante du stress. En effet, 30 minutes de jardinage suffisent pour baisser de façon significative notre niveau de cortisol, l’hormone du stress.1 De plus, des études pilotes ont proposé que le jardinage apporte un état de calme et de relaxation chez les personnages atteintes de dépression, de trouble de dépendance et du syndrome post-traumatique.2

2e raison pour jardiner cet été : améliorer la santé mentale

Il est étonnant que nous soyons tous interpellés par l’odeur fraiche et vivante de la terre noire. Il existe toutefois une explication.

Le sol contient une bactérie inoffensive connue sous le nom de Mycobacterium vaccae.3 Lorsqu’exposé à cette bactérie, le cerveau humain sécrète et métabolise la sérotonine en plus grande quantité. La sérotonine est un neurotransmetteur (messager chimique du cerveau) responsable du sentiment de joie et de bien-être. Lorsque présent en quantité suffisante, ce messager prévient l’anxiété, la dépression, les phobies et contribue au bon cycle du sommeil.

Plusieurs chercheurs croient que la société moderne a contribué aux troubles d’ordre psychiatriques en créant des environnements exempts de microbes bienfaisants.4

3e raison pour jardiner cet été : favoriser la santé cognitive

Selon un rapport sur le jardinage préparé par CNN, les personnes âgées de 60 à 70 ans participant à des activités de jardinage sur une base régulière ont jusqu’à 47% moins de risque d’être atteintes de démence, lorsque comparé à un groupe du même âge ne participant pas à des tâches de jardinage.5

De plus, des études préliminaires indiquent que le jardinage thérapeutique offre de nombreux bienfaits à la population vieillissante, dont la réduction des risques de chutes, la diminution de la douleur chronique, l’amélioration de la capacité d’attention, la réduction du stress, la modulation de l’agitation et la diminution du recours à la médication, notamment aux antipsychotiques.6

4e raison pour jardiner cet été : accroître la qualité des aliments

En plus de contrôler la qualité du sol et des semences, le jardinier a le privilège de consommer des aliments frais et nutritifs puisque tout fruit et légume est au summum de sa valeur nutritive lorsqu’il est fraîchement cueilli.

De plus, certaines études démontrent que les gens qui s’impliquent activement auprès d’un potager sont plus en santé puisqu’ils consomment plus de fruits et légumes que leurs pairs. Cela est d’autant plus vrai pour les enfants, qui acceptent plus facilement de goûter de nouveaux aliments lorsqu’ils ont participé à leur cueillette, tel que le cite Anne Palmer, directrice de programme en santé publique à l’Université John Hopkins.5

5e raison pour jardiner cet été : améliorer sa relation avec la nourriture

S’il est vrai que les enfants gagnent de l’intérêt pour les fruits et légumes en participant à leurs croissance, cueillette et préparation, il en est de même pour tous.

En effet, les personnes atteintes de troubles alimentaires peuvent retrouver le plaisir de manger en participant à l’élaboration d’un potager. En ce sens, le jardin communautaire devient un allié intéressant, car il propose une occasion de cultiver des produits alimentaires tout en offrant un sentiment d’appartenance à un groupe social.

Les personnes ayant des difficultés à manger sainement, à doser les portions ou à contrôler leurs rages alimentaires peuvent aussi trouver un meilleur équilibre alimentaire grâce au jardinage.

 

 

N’attendez plus! Procurez-vous les semences biologiques des Jardins de l’Écoumène disponibles à La Boîte à grains et prenez plaisir à cultiver des aliments frais tout l’été!

Pas le temps de jardiner cet été? Adhérez-vous à l’un de nos paniers biologiques. Livré chaque semaine, votre panier vous approvisionnera en aliments frais et locaux sans avoir à les cultiver.

 

Bon jardinage!

Véronique Cousineau; ND, RHN
verosante.com

Sources :

1: Gardening Promotes Neuroendocrine and Affective Restoration from Stress. Agnes E. Van Den Berg and Mariëtte H.G. Custers. Journal of Health Psychology. Vol 16, Issue 1, pp. 3 – 11. June 3, 2010

2: Horticultural therapy: a pilot study on modulating cortisol levels and indices of substance craving, posttraumatic stress disorder, depression, and quality of life in veterans. Detweiler MB, Self JA, Lane S, Spencer L. Altern Ther Health Med. 2015 Jul-Aug;21(4):36-41.

3: Ingestion of Mycobacterium vaccae decreases anxiety-related behavior and improves learning in mice. Behav Processes. 2013 Jun;96:27-35. doi: 10.1016/j.beproc.2013.02.007. Epub 2013 Feb 27.

4: Inflammation, Sanitation, and ConsternationLoss of Contact With Coevolved, Tolerogenic Microorganisms and the Pathophysiology and Treatment of Major Depression. Raison CL, Lowry CA, Rook GAW. Arch Gen Psychiatry. 2010;67(12):1211–1224. doi:10.1001/archgenpsychiatry.2010.161

5: Why gardening is good for your health. Anne Harding, Health. July 2011

6: What Is the Evidence to Support the Use of Therapeutic Gardens for the Elderly? Detweiler MB, Sharma T, Detweiler JG, et al. Psychiatry Investigation. 2012;9(2):100-110. doi:10.4306/pi.2012.9.2.100.

Ajouter un commentaire