Démystifier les probiotiques – Utilisations et bienfaits

Démystifier les probiotiques – Utilisations et bienfaits

Le monde des probiotiques est en plein essor. Plusieurs études scientifiques valident leurs bienfaits et de nombreux professionnels de la santé recommandent leur usage. Par conséquent, les tablettes de magasins d’alimentation naturelle et de pharmacies s’en garnissent abondamment.

Cet article vise à démystifier l’univers des probiotiques afin que vous puissiez faire un choix éclairé.

Qu’est-ce qu’un probiotique?

Un probiotique est une bactérie qui procure des effets bénéfiques à notre corps et à notre santé, lorsqu’ingérée.

Tel que décrit par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) :

« Un probiotique est un micro-organisme vivant qui, lorsqu’ingéré en quantité suffisante, produit des effets bénéfiques sur la santé de celui qui le consomme ». 

Bienfaits des probiotiques

À ce jour, plusieurs études ont démontré que la prise de probiotiques par la nourriture et/ou la supplémentation peut prévenir ou même renverser certaines problématiques de santé. Ce phénomène est étroitement lié à l’effet bénéfique des probiotiques sur la flore intestinale, communément nommée le microbiote. (Qu'est-ce que le microbiote ?)

Lorsque la flore intestinale est en équilibre, on observe une prévention et l’amélioration de nombreuses conditions. En cas de déséquilibre, l’hôte peut expérimenter une série de pathologies, celles-ci pouvant être adressées par la prise de probiotiques.

Utilisations des probiotiques

Les probiotiques sont principalement employés afin de soutenir les flores microbiennes (buccale, intestinale et vaginale) et le système immunitaire. Ainsi, la prise de probiotiques contribue à :

La santé digestive : En diminuant les ballonnements intestinaux, la diarrhée chronique ou/ou du voyageur, la constipation, la gastro-entérite, les ulcères instinaux, le syndrome de l’intestin irritable, la gastrite avec ou sans infection H. Pilori.1,2,3,4,5,6,7

Selon certaines recherches préliminaires en cours, la prise de probiotiques pourrait également soulager la maladie de Chron’s et la diverticulite.

La diminution de l’inflammation chronique : En réduisant le processus inflammatoire lié à la douleur, l’arthrite et le rhumatisme8;

La santé immunitaire : En renforcissant l’immunité, résultant en une diminution de l’incidence de la grippe, du rhume, des allergies, des intolérances alimentaires et des troubles auto-immunitaires8,9,10;

L’amélioration des troubles de la peau : En atténuant l’acné, la rosacée, l’eczéma et le psoriasis11;

La santé vaginale : En maintenant un pH vaginal optimal résultant en diminution des candidoses vaginales et vaginites12;

La santé buccale : En maintenant la flore buccale, prévenant la carie dentaire et la gingivite13,14;  

La santé mentale: En favorisant la synthèse de neurotransmetteurs, diminuant les symptômes de dépression et d’anxiété15;

La santé du nourrisson : En fortifiant la flore digestive, réduisant les allergies, les coliques et l’eczéma;

Réduire les risques d’infection : Notamment liés à la Salmonelle4 et/ou C. Difficile16

Comment choisir un probiotique?

Tous les probiotiques sont différents puisqu’ils sont issus de souches uniques. Ainsi, pour choisir un produit de qualité, assurez-vous que celui-ci respecte certains critères de qualité.

Tout d’abord, le produit doit avoir un numéro NPN. Le numéro de produit naturel (NPN) est un numéro fourni par Santé Canada qui certifie le que produit est sécuritaire, de qualité et qu’il est assujetti à la règlementation en cours.

De plus, l’étiquette de tout probiotique de qualité doit citer, le genre, l’espèce et la souche du produit. Par exemple, sur un pot de probiotiques Bio-K+, on peut lire :  Lactobacillus (genre), acidophilus (espèce), CL1285MD (souche).

Finalement, le produit doit également indiquer le nombre d’unités formatrices de colonies (UFC). Celles-ci se situent normalement entre 1 milliard et 100 000 milliards. Plus l’indice de UFC est élevé, plus la quantité de souches vivantes est importante.

Pourquoi choisir Bio-K +

Bio-K+ est une compagnie québécoise ayant breveté un mélange de trois souches probiotiques spécifiques. Celles-ci ont été éprouvées cliniquement pour avoir un effet synergique mesurable et bénéfique chez l’hôte. Ces souches peuvent, entre autres, combattre des bactéries pathogènes (néfastes) comme la C. Difficile et la E. Coli17.

De plus, les souches contenues dans les produits Bio-K+ permettent de maintenir un niveau de pH intestinal optimal qui favorise la croissance des bactéries bénéfiques17.

Les pots prêts à boire de  Bio-K+  peuvent être consommés tels quels ou incorporés à des smoothies, yogourts ou recettes glacées comme ces barres de yogourt aux probiotiques.

Dosage recommandé

Pour remédier aux problèmes digestifs aigus ou pour contrer les effets secondaires des antibiotiques, Bio-K+ recommande de consommer une boisson par jour. Pour des problématiques légères, consommez ½ pot par jour. Pour un simple entretien et pour le maintien d’une santé optimale, consommez ¼ de pot par jour17.

 

À vos probiotiques!

Véronique Cousineau; ND, RHN
verosante.com

 

Sources

  1. Brenner DM, Moeller MJ, Chey WD, Schoenfeld PS, « The utility of probiotics in the treatment of irritable bowel syndrome: a systematic review », The American Journal of Gastroenterology, vol. 104, no 4,‎ avril 2009, p. 1033–49.
  1. Guandalini, Stefano MD. Probiotics for Prevention and Treatment of Diarrhea. Journal of Clinical Gastroenterology: November/December 2011 - Volume 45 - Issue - p S149–S15
  1. Brenner DM, Moeller MJ, Chey WD, Schoenfeld PS, « The utility of probiotics in the treatment of irritable bowel syndrome: a systematic review », The American Journal of Gastroenterology, vol. 104, no 4,‎ avril 2009, p. 1033–49;
  1. Huang, Yung-Feng MD, Liu, Po-Yen MD, Chen, Ying-Yao MD. Three-Combination Probiotics Therapy in Children With Salmonella and Rotavirus Gastroenteritis. Journal of Clinical Gastroenterology: January 2014 - Volume 48 - Issue 1 - p 37–42
  1. 5: Probiotics for induction of remission in ulcerative colitis. Mallon P, McKay D, Kirk S, Gardiner K. Cochrane Database Syst Rev. 2007 Oct 17; (4):CD005573. Epub 2007 Oct 17.
  1. 6: L Hun, « Bacillus coagulans diminue sensiblement la douleur abdominale pour les patients présentant les symptômes de l'intestin irritable. », Postgraduate Medicine, vol. 121, no 2,‎ 2009, p. 119–12
  1. Dionyssios N. Sgouras, Effrosini G. Panayotopoulou, Beatriz Martinez-Gonzalez, Kalliopi Petraki, Spyros Michopoulos et Αndreas Mentis, « Lactobacillus johnsonii La1 Attenuates Helicobacter pylori-Associated Gastritis and Reduces Levels of Proinflammatory Chemokines in C57BL/6 Mice
  1. Reid G, Jass J, Sebulsky MT, McCormick JK (October 2003). "Potential uses of probiotics in clinical practice". Microbiol. Rev. 16 (4): 658–72.
  1. Robinson, R.K. (editeur), Acidophilus Products (Therapeutic Properties of Fermented Milks), Chapman & Hall, London, 2007, p. 81–116
  1. de Oliveira GVL, Leite AZ, Higuchi BS, Gonzaga MI, Mariano VS. Intestinal dysbiosis and probiotic applications in autoimmune diseases.Immunology. 2017 Sep;152(1):1-12. doi: 10.1111/imm.12765. Epub 2017 Jun 29.
  1. Alexandra Vaughn-Manisha Notay-Ashley Clark-Raja Sivamani - Skin-gut axis: The relationship between intestinal bacteria and skin health. World Journal of Dermatology – 2017
  1. Borges S, Silva J, Teixeira P (March 2014). "The role of lactobacilli and probiotics in maintaining vaginal health". Arch. Gynecol. Obstet. (Review). 289 (3): 479–89
  1. Näse L, Hatakka K, Savilahti E, Saxelin M, Pönkä A, Poussa T, Korpela R, Meurman JH (2001). "Effect of long-term consumption of a probiotic bacterium, Lactobacillus rhamnosus GG, in milk on dental caries and caries risk in children". Caries Research.
  1. MOUKRAM, L. KISSI, I. BEN YAHYA. Service d’Odontologie Chirurgicale, CCTD, Casablanca (2016, mai 13). Les porbiotiques.
  1. Anastasiya Slyepchenko, Andre F. Carvalho, Danielle S. Cha, Siegfried Kasper, Roger S. McIntyre. Gut Emotions - Mechanisms of Action of Probiotics as Novel Therapeutic Targets for Depression and Anxiety Disorders. CNS & Neurological Disorders - Drug Targets. Volume 13 , Issue 10, 2014
  1. Mark Pochapin M.D. The effect of probiotics on clostridium difficile diarrhea. The American Journal of Gastroenterology Volume 95, Issue 1, Supplement 1, January 2000, Pages S11-S13
  1. Bio-K+, Nielsen,D., Dt.P. (2018, avril 06). La vérité sur les bactéries intestinales et les probiotiques.

Ajouter un commentaire