jardiner famille

Jardiner et Cuisiner en Famille

De plus en plus, les gens souffrent d’une carence de nature et d’un manque de temps en famille. Or, l’été est un moment propice pour inciter toute la famille à renouer avec la nature et les saines habitudes de vie en jardinant et en cuisinant ensemble.

Grâce à cet article, vous découvrirez des trucs pour jardiner et cuisiner en famille cet été, dans le plus grand plaisir.

Les bienfaits de jardiner en famille

L’été, c’est le moment idéal pour jardiner et cuisiner en famille.

Alors que les éléments de la nature se métamorphosent sous le regard curieux des enfants, ceux-ci développent un lien privilégié avec le monde extérieur. Comme le potager et le jardin se transforment directement sous leurs yeux, c’est le moment idéal pour greffer les apprentissages de la nature à leur nature curieuse.

Le jardinage a de nombreux bienfaits sur la santé. Travailler la terre et cultiver sa propre nourriture entraîne une réduction du stress et une meilleur relation avec la nourriture, tel que le décrit cet article.  Pour les enfants, le jardinage offre une occasion en or de tisser un lien avec la nature et les aliments. Cette activité leur permet aussi de se rapprocher des membres de leur famille. En effet, le jardinage entraîne le bien-être collectif et un sentiment d’appartenance parmi les gens d’un même groupe qui y participent.  1

De plus, le jardinage en famille permet aux enfants de développer :

  • Le sens des responsabilités – en fournissant les soins aux plantes ;
  • Leur estime de soi – en voyant le potager croître grâce à leurs efforts ;
  • Le sens de la coopération – en travaillant en équipe dans un même objectif ;
  • L’amour de la nature – en voyant des phénomènes naturels se dérouler sous leurs yeux ;
  • Des connaissances scientifiques – en voyant les plantes passer par leur cycle de croissance ;
  • La reconnaissance – en réalisant le travail nécessaire à la production des aliments. 2

Lorsque les enfants participent aux soins du potager, ils sont bien plus portés à consommer les aliments cultivés en raison du processus créatif qui interpelle les enfants.

Et si on n’a pas de potager?

Si on n’a pas de potager, quelques connaissances de base vous suffiront pour introduire vos enfants au jardinage et/ou aux aliments comestibles des environs. Vous pourriez être surpris d’apprendre que vos plates-bandes sont hôtes à de nombreuses plantes parfaitement comestibles.

Plusieurs variétés de hostas, plantes vivaces aux feuillages de différentes teintes de verts, sont comestibles et délicieuses. Parmi les vivaces des environs, les fleurs de marguerites et d’hémérocalles sont comestibles et succulentes tant aux stades de bourgeons qu’en pleine floraison. Dans vos annuelles, les pétales d’œillet, pensée, capucine, souci, géranium et bégonia sont non seulement sécuritaires à la consommation mais aussi délicieuses. En ajoutant quelques pétales de fleurs au repas, les plats prennent une fière et nouvelle allure qui ne laisse personne indifférent, notamment les enfants qui ont beaucoup de plaisir à savourer la nourriture joliment décorée. 

Pour inciter les enfants à développer une proximité avec la terre et les aliments comestibles du jardin, il est aussi encouragé de :

  • Visiter des fermes maraîchères locales ;
  • Visiter le marché des fermiers et inciter les enfants à choisir des produits de saison dans les kiosques ;
  • Participer à l’auto-cueillette des fruits et légumes saisonniers, les principales cueillettes étant les fraises, framboises, bleuets, groseilles et courges d’automne ;
  • S’informer quant aux plantes sauvages comestibles et/ou médicinales des environs dont le trèfle, l’aneth sauvage, la camomille sauvage, le vinaigrier, le plantain, l’ortie, le pissenlit, la verge d’or, le chou gras, la molène, le persil sauvage ;
  • Participer à un atelier d’identification et de cueillette de champignons sauvages (mycologie).

Cuisiner en famille une fois la cueillette terminée

Cuisiner les aliments saisonniers (fruits, légumes, feuillages, racines, fleurs et champignons) permet de transmettre des saines habitudes de vie aux enfants.

Bien que cuisiner en famille puisse être légèrement plus long et salissant, l’apprentissage que les enfants en retirent est significatif. Ce temps bien investi permet de :

  • Transmettre des compétences de vie pratique essentielles à la vie adulte ;
  • Développer une bonne communication au sein de la famille ;
  • Tenir compte des goûts alimentaires de tous dans le respect et l’ouverture ;
  • Favoriser la coopération et le travail d’équipe ;
  • Passer du temps de qualité en famille ;
  • Inciter les enfants à goûter à de nouveaux aliments ;
  • Engager tous les sens dans l’expérience culinaire ;
  • Discuter des choix alimentaires et conscientiser les enfants aux valeurs familiales ;
  • Être créatif et imaginatif ;
  • S’amuser et rendre le processus agréable.

Cet été, prenez le temps de jardiner, explorer et cuisiner en famille.

Il n’est pas trop tard pour s’investir dans le jardinage familial. Les fines herbes et les feuillages (laitue, épinards, chou frisé, bette à carde) peuvent être semés dès maintenant pour une récolte automnale.

Bon plaisir en famille !
L’équipe de La Boite à Grains

_______________________

Recherche et rédaction
Véronique Cousineau
Naturopathe diplômée et rédactrice en santé bien-être

Sources :

1 : Gigliotti and Jarrott, 2005, Gonzalez et al., 2010, van den Berg et al., 2010, Wakefield et al., 2007, Wichrowski et al., 2005, Wood et al., 2016)

2 : Better Health Channel & Horticultural Therapy Association Vic. Gardening with children. 1999/2019 State of Victoria

Ajouter un commentaire

* Votre commentaire doit être approuvé avant d'être publié.