menage printemps produits sains securitaires

Le Grand Ménage du Printemps : Choisir des Produits Sains et Sécuritaires

Qui n’a pas envie, en ce temps printanier, d’ouvrir les fenêtres, de désencombrer la maison et de nettoyer la poussière accumulée?

Avant de tendre la main vers des produits nettoyants commerciaux, il faut toutefois s’informer quant à leur sécurité. Comme certains produits ménagers peuvent être nocifs, il faut prendre le temps de lire les listes d’ingrédients et d’envisager les alternatives naturelles.

Car une maison en santé, ça commence par les produits utilisés.

Pourquoi les produits nettoyants naturels ?

On utilise les produits ménagers pour dégager les allergènes (acariens, spores de moisissures, pellicules d’animaux), pour dégraisser, assainir et récurer. Toutefois, de nombreux produits ménagers commerciaux peuvent engendrer des effets secondaires majeurs sur la santé. 1

Selon le Environmental Working Group (EWG), un OSBL indépendant dédié à la protection de la santé humaine et environnementale, les produits nettoyants commerciaux avec agents chimiques peuvent causer :

  • L’asthme : Plusieurs études scientifiques démontrent que les composés volatiles présents dans les nettoyants ménagers peuvent causer des maladies respiratoires et déclencher des épisodes d’asthme et ce, même chez les individus en santé sans prédisposition médicale. Cette association est plus fréquemment observée avec l’usage d’assainisseur d’air, de désinfectant, de javélisant, de nettoyant à vitre et de nettoyant pour meuble. 2,3
  • Le cancer : Le formaldéhyde employé dans les produits ménagers en tant qu’agent de conservation est un cancérigène reconnu par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Même s’il ne figure pas sur la liste des ingrédients, certaines compagnies utilisent des agents de conservation relâchant des formaldéhydes, ce qui ne les oblige pas à lister le formaldéhyde lui-même sur la liste d’ingrédients. Plus de recherche est nécessaire afin de déterminer le lien direct entre l’usage des produits ménagers nocifs et le cancer, mais certaines études préliminaires effectuées sur des cohortes de femmes démontrent que les produits ménagers (notamment les assainisseurs d’air) augmentent les risques de cancer du sein. 4
  • Des problèmes reproducteurs : Certaines études démontrent que les produits ménagers contenant de l’acide borique (Borax) et des javélisants ont des effets perturbateurs sur la santé hormonale. Parmi les effets secondaires répertoriés figurent la diminution de la libido, l’atrophie des testicules, la diminution des signes d’ovulation et de la fertilité. 5
  • Des allergies et irritations : Les produits ménagers courants qui contiennent des solvants, parfums et agents de conservation peuvent causer des réactions allergiques. Bien que ces réactions soient rarement fatales, elles sont incommodantes. Les malaises les plus rapportés incluent le mal de gorge, les maux de tête, le larmoiement, la respiration sifflante, l’essoufflement, la rhinite, l’eczéma et la dermatite. Toute personne qui habite, travaille ou étudie dans un lieu nettoyé par des produits ménagers toxiques est susceptible de développer ces symptômes et ce, à la suite d’une exposition brève ou prolongée. 6,7,8

Produits nettoyants naturels : des options sans danger

Certaines compagnies ont pour vocation de créer des produits ménagers efficaces tout en étant sains et sécuritaires.

C’est le cas de Bio Vert, une compagnie québécoise qui fabrique des produits ménagers biodégradables à base d’ingrédients surs et sécuritaires. La compagnie propose une gamme de produits de nettoyage sans allergène ni agent chimique. Pour votre grand nettoyage du printemps, essayez le nettoyant tout usage à l’huile essentielle d’orange. 

Pour limiter les bouteilles en vaporisateur, l’option du produit nettoyant concentrée se relève pratique et écologique. Les Laboratoires deMonceaux, compagnie québécoise ayant créé la gamme l’Écolo, se démarque avec le savon tout usage sans phosphate à l’huile essentielle de thé des bois. Ce produit ultra concentré est idéal pour les travaux ménagers de tout genre dont le nettoyage de la salle de bain, des planchers, de la cuisine et des surfaces. Il désinfecte naturellement tout en parfumant l’air de son huile essentielle envoûtante.

La compagnie canadienne Nature Clean a démarré une ligne de produits ménagers sains et non toxiques afin de répondre à un besoin de famille. Depuis les années 60, les dirigeants de la compagnie ont vu leur père confectionner des produits ménagers naturels suite à une série de réactions allergiques sévères que leur mère subissait. C’est pourquoi la sécurité et la qualité des ingrédients est une valeur primordiale chez Nature Clean. Pour éliminer les odeurs et enlever les tâches coriaces laissées par les animaux à la suite de la fonte des neiges, optez pour le détachant et désodorisant.

Au printemps, c’est aussi le temps de nettoyer les endroits difficiles d’accès ayant tendance à accumuler la saleté. Pour ce faire, le nettoyant dégraissant de BioNature au parfum naturel de lavande délogera efficacement la graisse et la saleté. Ce nettoyant tout-usage est idéal pour dégraisser les appareils ménagers, la hotte de cuisinière, la douche et la baignoire, le carrelage, les éviers et bien plus encore.

Produits nettoyants naturels : les recettes maison

Afin de limiter tout risque lié à l’exposition aux produits ménagers commerciaux, plusieurs choisissent de confectionner des nettoyants maison. Certains ingrédients présents dans le garde-manger ont un excellent pouvoir nettoyant en plus de s’avérer non toxiques.

Le vinaigre blanc est un excellent désinfectant, désodorisant et dégraissant.

Le bicarbonate de soude est un excellant éliminateur d’odeur, détachant et agent récurant. On peut en former une pâte en y ajoutant un peu d’eau.

Les agrumes sont d’excellents dégraissants, désinfectants et assainisseurs d’air. On peut les utiliser pour faire macérer leur pelure dans du vinaigre pour en faire un concentré.

Afin de donner une odeur de fraîcheur agréable, des huiles essentielles (HE) sont souvent ajoutées aux nettoyants maison. Les plus populaires sont les huiles essentielles de théier, de palmarosa, de conifères et d’agrumes. Il faut toutefois éviter les limonènes (composés retrouvés dans les HE d’agrumes) en cas d’asthme ou de prédispositions à une condition respiratoire. 9

Pour nos recettes de nettoyants à faire soi-même, cliquez ici.

Bon nettoyage du printemps & soyez prudents

L’équipe de La Boite à Grains

_______________________

Recherche et rédaction :

Véronique Cousineau, naturopathe diplômée

Sources

1: Mix Your Own Cleaning Solutions. Reviewed by Thanai Pongdee, MD. American Academy of Allergy, Asthma & Immunology.

C: Dr The Safe Way to Clean Your House with Allergies, Asthma. Jennifer Van Evra. August 2013.

2: Zock JP, Plana E, Jarvis D, Anto JM, Kromhout H, Kennedy SM, et al. 2007. The use of household cleaning sprays and adult asthma: an international longitudinal study. American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine 176(8): 735-741.

3: AOEC (Association of Occupational and Environmental Clinics). 2012. Asthmagen compilation - AEOC exposures codes. www.aoec.org

4: EPA (U.S. Environmental Protection Agency). 2010. Toxicological Review of 1,4-Dioxane (CAS No. 123-91-1) in Support of Summary Information on the Integrated Risk Information System (IRIS). U.S. Environmental Protection Agency. August 2010.

5: EPA (U.S. Environmental Protection Agency). 2006. Boric Acid/Sodium Borate Salts: HED Chapter of the Tolerance Reassessment Eligibility Decision Document (TRED). PC Codes: 011001 (boric acid), 011102 (sodium tetraborate decahydrate), 011110 (sodium tetraborate pentahydrate), 011112 (sodium tetraborate anhydrous), 011103 (disodium octaborate tetrahydrate), 011107 (disodium octaborate anhydrous), 011104 (sodium metaborate).

6: Chipinda I, Hettick JM, Siegel PD. 2011. Haptenation: chemical reactivity and protein binding. Journal of Allergy 2011: 839682.

7: Magnano M, Silvani S, Vincenzi C, Nino M, Tosti A. 2009. Contact allergens and irritants in household washing and cleaning products. Contact Dermatitis 61(6): 337-341.

8: Pechter E, Azaroff LS, Lopez I, Goldstein-Gelb M. 2009. Reducing hazardous cleaning product use: a collaborative effort. Public Health Report 124 Suppl 1: 45-52.

9: Susan Tarlo, professor in the department of Medicine and Public Health Sciences at the University of Toronto.

Ajouter un commentaire