menopause-comprendre-etapes-soulager-desagrements

Ménopause : Comprendre les Différentes Étapes et Soulager les Désagréments

La ménopause est un stade important du cycle de la vie féminine. Il s’agit d’une transition saine et nécessaire offrant un passage de la fertilité vers les années de sagesse.

Bien que tout à fait normal et nécessaire, la ménopause peut être accompagnée d’inconforts physiques et psychologiques. Les femmes qui passent par la ménopause sont généralement à la recherche des trucs et de conseils à implanter pour soulager leurs symptômes et harmoniser leur santé hormonale.

Afin d’aider les femmes à naviguer le chemin de la ménopause, nous avons créé un guide illustrant les trois grandes phases de la ménopause tout en fournissant des conseils pour naviguer chacune des phases avec plus d’aisance.

La péri-ménopause : le début du chemin vers la ménopause

L’étape de la péri-ménopause est la première étape que vit une femme vers la ménopause. Il s’agit d’une période de changements hormonaux normale et nécessaire qui précède l’arrêt des menstruations.

L’étape de la péri-ménopause fait généralement référence à la tranche d’âge se situant entre 35 ans et 45 ans. Durant cette phase, le corps envoie un signal hormonal que les années de fertilité tirent à leur fin. C’est la manière dont le corps se prépare à compléter le cycle fertile féminin. Lors de la péri-ménopause, le cycle menstruel est encore actif mais plus irrégulier.

L’apparition de différents symptômes est dû à la baisse en progestérone et à la hausse en œstrogène associé à la péri-ménopause. En effet, les ovaires produisent nettement plus œstrogène lors de la péri-ménopause qu’ils ne le faisaient lors des années précédentes.

La péri-ménopause se déroule sur plusieurs années et peut s’échelonner sur 6 à 13 ans selon la femme, il est donc important d’adresser les symptômes inconfortables dès leur apparition.

L’un des symptômes les plus rapportés de la péri-ménopause est certainement les chaleurs. 80% des femmes nord-américaines expérimentent des bouffées de chaleurs hormonales lors de la péri-ménopause. Ces chaleurs, se déroulant principalement la nuit, contribuent à des troubles du sommeil, à l’anxiété et une cascade de symptômes résultant d’un sommeil peu réparateur. Il est important d’adresser ce symptôme rapidement pour prévenir la fatigue excessive et l’apparition d’inconforts secondaires.

La sauge officinale comprise dans MenoForce est une plante médicinale qui apaise les chaleurs et soulage l’hyperhidrose (transpiration excessive). Ainsi, MenoForce soulage les chaleurs et favorise un sommeil plus réparateur. Si le sommeil est trop dérangé par les chaleurs, il est bénéfique de le supporter en incorporant Sommeil Profond, une synergie de valériane officinale qui stabilise le cycle de sommeil et de houblon qui favorise un état de calme, en plus d’harmoniser les niveaux œstrogène. Le houblon est également utilisé en médecine traditionnelle botanique pour soulager les chaleurs nocturnes et fait un bon complément à MenoForce.

Comme la fréquence et l’intensité des chaleurs augmente selon la fatigue et le niveau de stress, il est tout indiqué d’incorporer des plantes calmantes pour apaiser le système nerveux. L’avoine comprise dans AvenaForce permet de calmer le système nerveux et d’améliorer la tolérance au stress.

En Allemagne, là où la médecine intégrative et l’herboristerie est bien reconnue, l’usage du vitex (agnus castus) est pratique courante dans le système de santé afin de soulager les symptômes de la péri-ménopause. Le vitex, parfois nommé gattilier, permet de contrer les symptômes de la baisse de progestérone. Pour les femmes qui souhaiteraient tomber enceinte durant ces dernières années de fertilité, la supplémentation en vitex aide à soutenir la grossesse en maintenant un niveau de progestérone adéquat.

La ménopause : la fin du cycle menstruel

Le mot ménopause est dérivé des racines grecques pausis (fin, complétion) et men (mois). Ainsi, le mot ménopause signifie la complétion du cycle mensuel. On dit qu’une femme a atteint la ménopause lorsqu’elle n’a pas eu de saignements menstruels pendant au moins 12 mois. Les femmes atteignent généralement la ménopause entre 49 et 55 ans, l’âge moyen étant de 51 ans.

À la ménopause, la baisse d’œstrogène s’ajoute à la baisse de progestérone. Cette baisse d’œstrogène affecte plusieurs aspects de la santé. En effet, la santé cardiovasculaire et la santé osseuse deviennent sources d’inquiétude pour les femmes en ménopause.

Afin de supporter le corps et de combler la baisse d’œstrogène liée à la ménopause, il est bénéfique de consommer des phytœstrogènes, c’est-à-dire, des œstrogènes provenant des plantes. Ces œstrogènes sont non invasifs, sains et sécuritaires. Ils ont une affinité avec les récepteurs d’œstrogène des mammifères et leur consommation régulière permet d’atténuer les symptômes associés à la baisse d’œstrogène. Contrairement aux xeno-œstrogènes (les œstrogènes toxiques qui se retrouvent dans les pesticides, les plastiques et les parabènes), les phytœstrogènes sont sécuritaires et ne contribuent pas à la dominance œstrogénique responsable de la formation de tumeurs mammaires et/ou utérines.   

Les isoflavones de soya compris dans Menosupport Complex font partie de ces phytœstrogènes bénéfiques qui réduisent la fréquence et l'intensité des symptômes de la ménopause. Menosupport Complex contient également de l’oseille rouge, un type d’hibiscus qui soutient tant le système nerveux que le système cardiovasculaire. Plusieurs études cliniques ont démontré que l’oseille rouge diminue le taux de cholestérol et la tension artérielle. L’oseille rouge est également une plante très protectrice pour les voies urinaires, ce qui fait d’elle une alliée pour les femmes ménopausées à risque de développer des infections urinaires. 1,2,3

À la ménopause, certaines femmes vont expérimenter des pertes de mémoire en raison de la baisse d’œstrogène. Cela peut facilement être adressé en ajoutant du ginkgo biloba au Menosupport Complex. Le ginkgo biloba est un remède naturel qui favorise une meilleure santé cognitive et qui travaillera de pair avec les isoflavones de soya afin de rétablir de bonnes facultés cognitives.

La postménopause : les années suivant la ménopause

Les symptômes des années précédentes disparaissent pour faire place à une nouvelle forme de stabilité hormonale. Après la ménopause, la femme poursuit sa vie en tant que postménopausée.

Durant la postménopause, le niveau d’œstrogène est à son plus bas. Cela peut occasionner plus de sécheresse au niveau de la peau, des cheveux et des muqueuses vaginales. Les douleurs musculaires et articulaires peuvent devenir plus évidentes ou faire leur apparition. La consommation de phytœstrogènes provenant des légumineuses, du soya fermenté et des graines de lin permettent d’atténuer les signes de la baisse d’œstrogène, dont la raideur musculaire et articulaire.

En raison du faible taux d’œstrogène, les femmes en postménopause ont un risque accru de développer des maladies cardiovasculaires et l’ostéoporose. Il est donc nécessaire d’implanter ou de maintenir de saines habitudes de vie et d’y inclure une routine d’exercice qui favorise la santé osseuse. Afin d’adresser la minéralisation des os, Assimil-Calcium permet d’optimiser l’absorption du calcium obtenu par l’alimentation et de faire la prévention de fractures.

La ménopause n’a rien d’un cauchemar ou d’un châtiment. Il s’agit d’une étape saine et nécessaire de la vie de chaque femme. Il est possible d’obtenir le support des plantes et de la santé naturelle afin de traverser la ménopause avec plus d’aisance. En incorporant nos recommandations à une alimentation équilibrée et à un mode de vie sain, la ménopause peut se dérouler avec douceur et sans trop de désagréments.

Bon passage vers la ménopause!
L’équipe de La Boite à Grains

_______________________

Recherche et rédaction :
Véronique Cousineau, ND

Sources principales

Gottfried Sara, MD. (2013) The hormone cure. Scribner.

Northrup Christiane, MD. (2010) Women’s bodies, women’s wisdom, Revised Edition. Bantam Books.

Aviva Room, MD. (2018) Botanical Medicine for Women’s Health, Second edition. Elsevier.

Desulniers, Veronique DC. (2019). Heal Breast Cancer Naturella, Second edition.

Études scientifiques citées

1.Gurrola-Díaz CM, García-López PM, Sánchez-Enríquez S, Troyo-Sanromán R, Andrade-González I, Gómez-Leyva JF. Effects of Hibiscus sabdariffa extract powder and preventive treatment (diet) on the lipid profiles of patients with metabolic syndrome (MeSy). Phytomedicine. 2010;17(7):500-505.

2.Serban C, Sahebkar A, Ursoniu S, Andrica F, Banach M. Effect of sour tea (Hibiscus sabdariffa L.) on arterial hypertension: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. J Hypertens. 2015;33(6):1119-1127.

3.Alshami I, Alharbi AE. Antimicrobial activity of Hibiscus sabdariffa extract against uropathogenic strains isolated from recurrent urinary tract infections. Asian Pacific Journal of Tropical Disease. Volume 4, Issue 4, August 2014, Pages 317-322.

Ajouter un commentaire